George Washington Papers

To George Washington from Giuseppe Chiappe, 10 April 1791

From Giuseppe Chiappe

Mogador [Morocco] 10 Avrîl 1791

Excellence

Ja’i eû L’honneaur d’ecrire a V.E. voie de Londres & sous couverte du Consul General des Venerables Etats, Le 18me Janvier añè courent, informente V.E. de Tout ce que êtoit passè dans Le noveau Regnè de Sid Mulai Liezid jousque a cette Epoque, & comme je crois mon devoir de continuer Les de plus novelles passêes après je me fais L’honeaur de les humilier à V.E.

S.M.I, à dejá recûes avec beaucoup de distinction Trois ambassades; La primiere celle de Raguza, La 2de de Portogal & La 3me d’Englaterre qui est arrivè a Salè (ũ Se Trouve encore S.M.) Le 22me du passè Mars. Toutes Les Trois ils se sont faites hoñeaier mais en particulier Les deux de Portogal & Englaterre qu’ils ont portes des beaux riches presents, un accompagnement d’Officiers, Musiciens & soldats, outre L’avoir dispenchè une bonne parti d’Argent aux Ministres & Officiers de La Court; Ce que je previen avec respect a V.E. pour gouvernement, êtant que aujourdhuy Les Presents & Les despenches de La Court sont alterèes & differentes considerablement de les passèes.

On attend en peu de Temps Toutes Les autres Ambassades, & ceux que nous voions plus proches sont. De Françe, d’Ollande, de Venize & de Genes des quelles nous en avôns quellques Noveles. Je souaite que celle des Etats-Unis Tres respectables, puisse Les devençer pour prouver a S.M.I. l’empressément qu’ils Anime a Se procurer son amitiè & correspondence.

S.M. en peu de jour passerà sanz doute a la Court de Maroc selon Toutes Les dernieres Noveles de Salè & il faudra que je haitte me presenter comme Les de plus Charges des Nationts, & a mon retour J’aurai l’honneaur de faire part de Tout a V.E.

Le 1⟨3⟩ me Fevrier êst arrivè a cet Port venant de Londres avec des Merchandisses La Sloop Ameriquene Le Dolphin sous Capn William Sharpe, son Equipage de six persones & je me prend La Libertè de rapresenter a V.E. Les procedures du susdit Capn pour qu’ils me Soient de justification dans L’activitè & Zele avec Le quelle je procure d’assister L’Illre Nation.

Le jour apree son arrivé il se me presenta en acte de Compliment avec son Racomendataire, je L’ai informè del encharge que j’avoit pour l’asistençe de la Nation, je lui ai offert La même & mes particulieres Services, & depuis se jour La je n’ai eû plus Le plaisir de Le voir, & il est parti pour Londres Le 15me mars Sanz prendere, ne Manifest, ne Patent de Santè, de mon office.

Mes hautes desires sont Toujour d’être utile aux respectables Etats, & de pouvoir demontrer a V.E. Le grand respect & consideration avec le quelle j’ai L’hoñeaur d’être Tres profondement De Votre Excellence Le Tres Humble & Tres Obbt Serviteu⟨r⟩

Giuseppe Chiappe

ALS, DNA:PCC, item 98.

For the background to this letter, see Giuseppe Chiappe to GW, 18 July 1789, 13 May 1790, and 18 Jan. 1791. Despite Chiappe’s efforts to ingratiate himself with the U.S. government, American envoy Thomas Barclay’s instructions directed him to deal exclusively with Chiappe’s brother Francisco, who the secretary of state thought “has merited well of the United States by his care of their peace and interests. . . . The place he holds near the Emperor renders his friendship peculiarly important. Let us have nothing further to do with his brothers or any other person.” Jefferson added that “the money which would make one good friend, divided among several will produce no attachment” (Official Instructions for Barclay, 13 May 1791, Jefferson Papers, description begins Julian P. Boyd et al., eds. The Papers of Thomas Jefferson. 40 vols. to date. Princeton, N.J., 1950–. description ends 20:397–400). See also Jefferson to GW, 27 Mar. 1791 and note 1.

Index Entries