Benjamin Franklin Papers

To Benjamin Franklin from Jean-François de Marcorelle, Baron d’Escale, 1 January 1781

From Jean-François de Marcorelle, Baron d’Escale7

ALS: American Philosophical Society

a Narbonne le 1er Janvier 1781

Monsieur

De tous les avantages que me procure le titre de Correspondant de Lacademie Royale des Siencez de paris un des plus précieux et d’avoir L’honneur, Lorsque je Suis dans la capitale, de vous voir aux assem-blees de cette compagnie, d’admirer Luniversalité de vos Connoissances, letendue de vos Lumieres, la Superiorité de vos talentz, votre merite et vos vertus. Il y a longtems que je desirois de leur rendre un homage public; j’en recherchois Locasion; elle s’est pressentée et je l’ai Saisie avec empressement. Recevant de divers Endroits des nouvelles Sientiffiques et politiques je les redige pour les communiquer aux habitants de Cette contrée et j’en forme un bulletin qui paroit deux fois chaque Semaine. Permetés Monsieur que je vous adresse celui qui vient detre publié. Je Serois bien content Si vous Leties vous meme de La maniere dont Vous y etes peint et quelle peut vous engager a macorder votre estime et vos bontés. Je ferai toute ma vie Les plus grands effortz pour m’en rendre digne. Ces Effortz ne peuvent etre egalés que par les vœux que je forme sans cesse pour La conservation de vos jourz et pour votre parfait Bonheur. Que je Serois flatté Si vous daignies Les accuillir d’aussi bon cœur que je vous Les offre et Les regarder comme des Surs garands et des fideles interpretes de mes Sentiments respectueux.

Je Suis avec un profond respect Monsieur Votre trés humble Et trés obeissant Serviteur

MARCORELLE

Mr franklin

[Note numbering follows the Franklin Papers source.]

7Marcorelle (d. 1787) was a mathematician and meteorologist at Narbonne and a corresponding member of the Académie des sciences, attached to the astronomer Fouchy: Institut de France, Index biographique des membres et correspondants de l’Académie des Sciences de 1666 à 1939 (Paris, 1939), pp. 306–7. Marcorelle’s account of an accident at a cesspool in Narbonne was read at the Academy and reported in the Jour. de Paris on May 24, 1779, pp. 577–9. He subsequently published Avis pour neutraliser à peu de fraix les fosses d’aisance … (3rd ed.; Narbonne, 1782). He was criticized for claiming to have discovered the preventive measures against the noxious fumes of cesspools announced earlier by Laborie, Parmentier, and Cadet de Vaux: Jour. de Paris of June 12, 1782.

Index Entries