George Washington Papers

To George Washington from Jean-Baptiste Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau, 12 July 1780

A Newport, rhode-island. 12 juillet. 1780

Monsieur.

Les ordres du roy mon maitre m’ammenent aux ordres ’de votre excellence, j’y arrive avec toute, La Soumission tout Le zele et toute la veneration que j’ai pour votre personnes et pour Les talents distingùes que vous montrez a Soutenir une guerre a jamais memorables.

Depuis le depart de Mr DeLa Fayette, il nous est arrivé beaucoup de contrádictions. Le Depart de Mr De Guichen avoit degarni le Port de Brest de vaisseaux de Transport. Les ordres ont eté donnés des le mois de Février de les remplacer pár des convois du Gavre, de St. Malo, et de Bordeaux. Les deux premiere ports ont eté bloqués par une petite escàdre Anglaise, celui dé Bórdeaux a eu les memes vents contraires qui nous ont retenu si longtemps en ràde. Le Roy s’est decidé a me faire partir avec une premiere division, dans Laquelle j’emmenerais tout ce qu’il seroit possible d’embarquer a Brest. La Marine Royale m’a aidé de tous ses moyens, et nous sommes parvenus a etre en-rade Le 14 avril, avec 5 mille hommes, artillerie de campagne, artillerie de Siege et autres effets en proportion. Les vents contraires ne nous ont permis de sortir que le 2 may, et pour Les details de notre route, permettez moi pour ne par allonger cette Lettre de vous prier de Lire copie du compte que j’en rends aux ministres de France, cy joint. No 1.

Nous voila, Monsieur, arrivés a vos òrdres, j’y ai reçu les differentes Lettres du 19.23 may et 23 juin de Mr DelaFayettes. Les circonstances du retour de Clinton et d’Arbuthnot ayant changé depuis Les premieres, je Suivray Les derniers ordres que vous m’adressez par celle du 20 juin et m’occupe de mon debarquement a Newport dans Rhodeisland. Le Ch. de Ternay a desiré qu’en attendant Le moment ou nous pourrons operer, nous nous soutenions respectivement dans ce poste ci. J’y vais camper Newport derriere moi occupant toute La pointe de l’isle du coté de L’ennemi, Le Ch. de Ternay mouille dans Le port et va etablir un post et des batteries dans l’isle de Connenicut. Dans cette position, nous y defierons toutes Les forces Anglaises. Un Long sejour en ràde a Brest, une Longue traversée nous à donné bien des maladies, mais fort peù dé dangereuses, et trois semaines de sejour a terre nous les rendra sains et bien portans. Dans le meme temps je m’occupe avec Mr De Corny, qui d’après les ordres de votre excellence a fait tous les preparatifs qu’il a pù, à faire arriver Les Chariots pour les vivres, pour Les bagages Les chevaux pour monter quelques officiers, et s’il est possible du moins, une centaine de houzards de Lauzun, et j’espere que dans un mois, nous serons en etat d’operer suivant Les ordres de votre excellences. Dans cet intervale, j’espere que La 2de division de France sera arrivée, ou que nous aurons du moins nouvelle de son depart. Le roy m’a charge personnellement d’assures votre excellence qu’il secourrira ses alliés de tout son pouvoir, que cette avantgarde cy sera soutenue de toute sa puissance, et La preuve La plus[forte] que je puisse vous en donner, est, que toute L’[armèe] etoît prete a embarquer a Brest le 1er d’avril, si Les vaisseaux de transport eussent eté en assez grand nombre, que Lors de mon depart, Mr du Chaffault etoît en rade avec beaucoup de vaisseaux et que L’on nattendoit que L’arrivée du convoy de Bórdeaux pour nommer La 2de escadre qui escortera la 2de division. il est Superflu de dire a votre excellence que j’apporte Les fonds pour payer argent comptant tout ce qui sera necessaire a L’armée du roy, et qu’elle y vivra en aussi bonne discipline que sous les murs de Paris. Le General Heath m’a rejoint ce matin ici. Je trouve ceci fort degarni de toutes especes de provisions, et Les habitants y etoitent toujours en crain[te] d’y voir revenir L’ennemi. Le General hEath a envoyé partout dans Le Continent faire part de notre arrivée, de La discipline que nous tendrons et du payement en argent comptant, je ne doute pas que d’ici a quelques jours, il ne s’etablisse ici un marché abondant, je joins a cette Lettre copie de mes instructions, meme de mon instruction secrette ne voulant avoir aucun secret pour mon General. Je suis avec respect, Monsieur, de votre Excellence, Le tres humble et tres obeissant Serviteur

Le cte de Rochambeau

Je joins ici l’ordre de Bataille de cette 1ere division.

DLC: Papers of George Washington.

Index Entries