James Madison Papers

To James Madison from Francois de Navoni, 18 March 1807

Cagliari le 18. Mars 1807.

Monsieur

Je me suis fait un devoir avec le plus humble respect et ⟨.⟩ obbéissence de lui humilier dans plusieurs occasions mes Lettres, la derniere datée le 27. Decembre passé, que certainemt. Monsieur les aura reçûes parmis les quelles je me suis fait un devoir de lui reppresenter le tout selon mon devoir d’office, dont je me flatte qu’il se sera daigné de les accepter, et de les prendre en consideration, mais jusqu’a present je n’ai pas merité la graçe d’une reponse à tout ce que fidelement j’ai exposé me flatant toujoûrs que j’obtiendrai la graçe que Monsieur jugeraque je puisse meriter.

Dans le Mois de janvier venant de Livourne mouilla dans cette Rade la Golette de L’Etat commandée par⟨pra⟩ le Capne. Porter, et a cause du mauvais tems à du se raccomoder de quelque dommage, et il fut très content de mes empressm⟨ents⟩ de serviçe, que de lui avoir procuré tout ce qu’il à eu debe⟨soin⟩ comme aussi il fut bien reçû ainsi que ses officiers de LL. ⟨M⟩ que du Royal Prinçe aux quels je les presenta, et S. M. ⟨   ⟩ gracieusement leur à temoigné toutes les offres d’amitié, a⟨insi⟩ qu’un singulier attachement pour l’auguste Gouvernement et apprès quelques joûrs il partit pour les environs de Tunis, m’ayant assuré de retourner bientôt dans ce Port pour avoir des nouvelles de Monsieur le Commodor De Berron si par hazard doit venir dans ce Port, ou si j’ai quelque nouvell⟨e⟩ de la lui communiquer.

Comme je me suis procuré presques toutes les corresponden⟨ces⟩ de Messieurs les Consuls, dernierement Monsieur le Consul Le⟨ar⟩ d’Alger me participa qu’il devoit passer a Tunis pour quelqu⟨es⟩ affaires interessantes, et que vraisemblablement à son retour pour retourner a Alger mouillera içi pour faire ma connoissen⟨ce⟩ et peut-etre prendre un chargement de Sel pour Alger, et par ⟨ma⟩ reponse faitte pour Tunis au dit Monsieur je lui ai repetté mes offres.

Quelques Navires Marchands frequentent ce Port pour ch⟨arger⟩ du Sel, et il le trouvent très bon et a prix honnete, que la prom⟨te⟩ expedition, comme aussi le Gouvernement se donne touts l⟨es⟩ mouvements pour favoriser la Nation, et aujourd’huy j⟨e⟩ consigne le present au Capne. Lilly du Navire nommé le Spar⟨   ⟩ qu’il fut addressé à moi de Monsieur G. Héygens Agent à N⟨   ⟩ pour le charger de Sel, que sans alteration je puis assurer à Monsieur qu’il partit très content.

De moment à autre doivent arriver d’autres Battiments Ameriquains pour charger de Sel selon les avis de Monsr. le Consul Appleton, que je me donnerai touts les empressements pour les favoriser que de leur procurer une promte expedition, et donner des preuves de mon service, que certainement Monsieur aura pris cognition de moi.

Je le supplie derechef de vouloir m’honnorer des Patentes de ma confirme de Consul dans tout le Royaume de Sardaigne autant plus que je suis depuis long tems en service faisant les fonctions, et que Monsieur le Commodor M. Morris m’honnora d’un Brevet d’Agent, le tout deja bien connu a Monsieur selon mes rapports.

Je suis pret à servir Monsieur le Commodor De Berron S’il arriverà, comm’aussi de venerer ces ordres, et commandemts., et avec toute la veneration et obbeissence je suis humblement Monsieur, Le Très Humble, Le Très Obsst & Tres Fidel Serviteur

Comt François Navoni
Agent

DNA: RG 59—CD—Consular Despatches, Calgiari.

Index Entries