James Madison Papers

To James Madison from Louis-Marie Turreau de Garambouville, 18 March 1806

A Washington. le 18. Mars 1806.

Monsieur,

J’ai l’honneur de vous faire part d’un nouveau sujet d’inquiétude qu’a conçu avec raison M. Le Marquis d’Yrujo Sur l’évènement désagréable auquel la conduite de Miranda a donné lieu.

Le Ministre plénipotentiaire d’Espagne est instruit que la maison d’Isaac Clason et John R. Livingston de la ville de Newyork, préparent a la hâte un gros bâtiment appelé Le Marquis de Lansdown du tonnage d’environ 1000. tonneaux; doublé en cuivre et armé de 22. Canons. On y a embarqué plusieurs espèces de marchandises qui ne Sont pas calculées pour le marché de l’Inde pour où Seulement on est dans l’habitude d’envoyer des Bâtiments Armés. Il y a lieu de croire que l’intention des propriétaires est de le destiner à la côte de Caraque dans le cas que Miranda ait quelques Succès, ou, qu’il y va fortement armé, Si cet adventurier ne réussit pas pour forcer un commerce interlope Sur quelque partie de la terre ferme qui pourrait être le marché le plus avantageux pour les marchandises qu’il prend à bord.

Sous quelque point de vue qu’on envisage cet évènement extraordinaire, Je suis invité, Monsieur, par M. Le Ministre d’Espagne de réclâmer auprès du Gouvernement Américain des mesures promptes et efficaces pour empêcher le départ de ce bâtiment armé, non Seulement par rapport aux circonstances qui font Souppçonner que son objet n’est pas de la nature amicale qui comporte le pavillon neutre Sous lequel il navigue, mais, parceque dans cette qualité il n’a pas le droit d’être armé, surtout de la maniere que celui-ci le Sera avec 22. pièces de Canon.

Si le Gouvernement des Etats-Unis ne prend pas les mesures convenables pour arrêter les efforts d’une cupidité criminelle de la part de quelques uns de Ses Citoyens la tolerance et l’impunité couvriront les mers de Pira⟨tes⟩ sous le pavillon Américain qu’ils dégraderont et dont la neutralité à peine pourra être respectée. Cet abu⟨s⟩ affecte toutes les puissances belligerantes, mais particulierement l’Espagne, par l’effet des circonstances aux quelles j’ai déjà fait allusion et par les Géographiques des possessions de S.M. Catholique dans cette partie du monde.

Telle est en Substance, Monsieur, la lettre que m’écrit M. Le Marquis d’Yrujo et je ne doute pas que Son objet ne Soit de nature à mériter l’attention de votre Gouvernement. Je m’empresserai de transmettre au Ministre d’Espagne la réponse que vous voudrez bien y faire. Agréez, Monsieur, l’assurance de ma haute considération.

Turreau

DNA: RG 59-NFL-Notes from Foreign Legations, France.

Index Entries