James Madison Papers

To James Madison from Louis-Marie Turreau de Garambouville, 14 March 1806

14 Mars. 1806.

Note, remise À Monsieur Le Sécrétaire d’Etat

Le Soussigné, Ministre plénipotentiaire de Sa Majesté Impériale et Royale, près de Son Excellence Monsieur Le Président des Etats-Unis, à eu l’honneur d’écrire à Monsieur Madison, Sécrétaire d’Etat, le 11. février dernier et de lui témoigner des inquiétudes sur la destination équivoque d’un bâtiment sorti de Newyork dans les premiers jours du mois de février.

La nature de la cargaison de ce bâtiment, l’éspèce d’hommes qui le montent et la réputation de celui qui les dirige, étaient sans doute des motifs très puissans pour appeler la sollicitude des Ministres accrédités près le Gouvernement fedéral. Et Monsieur Le Secrétaire d’Etat aura jugé qu’il était de leur devoir de lui demander des éclaircissements sur un évènement plus extraordinaire encore par les circonstances politiques qui l’ont immédiatement précédé, que par la nature même de son objet et des conséquences qui en seront la suite.

En réponse à la lettre précitée, Monsieur Le Sécrétaire d’Etat addressa au Soussigné une dépêche dans la quelle il Se borne à l’assurer que déjà des mesures Sont prises et Seront Suivies, s’il est nécessaire, d’autres moyens, lorsque une connaissance plus particulière des circonstances et des personnes concernant ce fait en indiqueront l’application.

Le Soussigné, plein de confiance dans le Gouvernment fédéral et jaloux de lui donner une nouvelle preuve de sa déférence respectueuse, a attendu dans le Silence le résultat des mesures qu’on a du prendre pour arrêter l’effet et les Suites d’une démarche qui porte tous les caractères de l’hostilité. Il avait lieu d’éspérer que Monsieur Le Sécrétaire d’Etat provoquerait lui-même une explication franche Sur la nature, comme Sur l’efficacité des moyens que le Gouvernement a cru devoir employer pour dévoiler le mystère qui couvre encore la destinée du Leander et déjouer les projets de ceux qui en ont le secret. Mais l’extrême réserve de Monsieur Le Sécrétaire d’Etat Sur une affaire qui n’en comportait pas, Sur une affaire Si extraordinaire et tellement hors de la règle Commune, que le Succès des mesures de répression ne dépendait pas moins peut-être de l’éclat que le Gouvernement pouvait lui donner, que de la célérité et de la rigueur que Ses Agens pouvaient mettre dans leur exécution; contraint le Soussigné de demander à Monsieur Madison des éclaircissements positifs et tellement précis, tant Sur l’affaire en question que Sur les moyens adoptés pour en prévenir les conséquences, qu’ils fassent cesser les justes Sujets d’inquiétudes que le Soussigné doit nécessairement Concevoir d’un pareil état de choses.

Il attend avec impatience cette communication de Monsieur Le Sécrétaire d’Etat et le prie de recevoir ici une nouvelle assurance de sa haute considération.

Turreau

DNA: RG 59-NFL-Notes from Foreign Legations, France.

Index Entries