Thomas Jefferson Papers

To Thomas Jefferson from Nicolas Gouin Dufief, 27 September 1804

Philadelphia. 27 de Septembre 1804

Monsieur

J’aurais bien désiré envoyer à Monticello vos exemplaires de mon ouvrage, le jour même qu’il a paru; mais comme le paquet était un peu gros et qu’il ne s’est point offert d’occasions particulières je me suis vu forcé d’attendre, pour cet effet le départ d’un bâtiment pour Georgetown et j’ai chargé Mr John March de vous les faire tenir par l’entremise de Mr Barnes.

Mon ouvrage étant publié, je ne dois plus en parler; d’ailleurs à quoi cela me servirait-il surtout avec vous, puisque l’habitude que vous avez de vous occuper de matières abstraites (sans parler de votre pénétration) vous fera bientôt juger des défauts ou des Avantages de la nouvelle méthode que je propose.

Je me suis appuyé à la page XXXVIII de votre opinion, car j’ai cru que des idées justes et qui seront certainement utiles ne devaient pas être conservées oisivement dans le portefeuille d’un Amateur des lettres. Publicum bonum sit supreme lex— Cette considération me fait esperer que je trouverai plusque Grâce, auprès de vous pour cette liberté là.

Agréez, je vous prie, l’assurance de mon profond respect, et les souhaits que je forme pour votre prospérité. Votre tres dévoué serviteur

N. G. Dufief

DLC: Papers of Thomas Jefferson.

Index Entries