Adams Papers

To John Adams from Donadieu De Fleury, 23 September 1788

a st. hipolite du fort ce 23 septembre 1788

Monsieur

on peut pardoner quelque inportunite a un pere et unne mere allarmèe sur le conte de leur fils unique, il y a environt six mois que nous avions ecrit a unne personne pour la prier de nous donne de nouvelles de notre cher enfant ettant en paine sur son conte, elle nous amadè de [pais-peur] quil avoit ete fait prisonnier et conduit par les englais au fort st augustin dans la floride, ce qui nous affliger beaucoup netant point a portée dans unne contrée aussi eloignée de pouvoir lui faire passer tous les secours donc il peut avoir besoin, mon marit au maument quil eut appris cette nouvelle prit la liberté decrire a monsieur [. . .] de franklin de qui il na point eu de reponce, pour le prier de vouloir bien lui donnè quelque eclairsisement sur le sort de son fils et les moyens pour pouvoir lui faire fournir tout ce qui pouroit lui ettre necesseres, jose madrecer diretement a vous monsieur pour vous suplier de vouloir bien minstruire si ce que lon nous a mandè de mon fils et vrey et les moyens quil y auroit a prandre pour lui faire parvenir tout ce donc il pouroit avoir besoin, votre humanitè monsieur mest un garant assure que vous degnieres avoir [egard] a ma priere et calmer les inquietudes dun pere et dune mere affligèe, detre separ[ee] dun flis qui leur est si cher et qui fesoit toute leur[s] consolations permetes que je mete sou vos yeux sont zele pour servir votre patrie qui semble nous prometre que vous ne dedegneres pas notre suplications et que vous prandres interet a notre triste situations, rien negalera la reconnoisance que nous vous devons puis quelle nous fournira infaliblement la tranquilite donc nous avons tant besoin

jai lhonneur detre avec respec / Monsieur / votre tres humble tres / obeisante servante

Donadieu de fleury

MHi: Adams Papers.

Index Entries