Adams Papers

To John Adams from Leopold De Prinzfeld, 17 April 1787

à Leipzig en Saxe le 17 Avril 1787

Monsieur

La Clemence, dont Vôtre coeur est penetrée envers ceux, qui rendoient ses bons services aux Etats Americains jusqu’à leurs mort, me pardonnera, j’espère, la liberté, que je prends de Vous ècrire, Monsieur.

le Colonel de Kowacz de Nation Hongrienne, qui etoit autrefois aux services du Roi de Prusse en qualité du Colonel, et auparavant aux services de l’Imperatrice Reine d’Hongrie en même qualité, rendoit pendant la derniere guerre aux etats americains aussi les mêmes bons services jusqu’à sa mort en Nordamerique, ou il rendoit l’ame à Charlestown l’an 1779 en qualité du Commandeur et Colonel au Regiment de Chevaux legers de Monsieur le Comte de Pulawskÿ dans un Combat le plus sanglant contre le General Anglois de Prèvost. C’est pourquoi la femme de ce Colonel Michael de Kowacz se mets à Vos pieds Monsieur, et Vous fait très ardament prier de bien vouloir lui procurer de Très haut Congres à Charlestown les attestats de la Mort de Son Mari, ou de les lui gracieusement vouloir envoyer Vous même Monsieur, Si Vous en ètes convaincü Vous même, et aussi bien savant de ce que cette femme très humblement demande encore en suite:

Cette Douairiere se mettant par ècrit aux pieds du Très haut Congrés à Charleston Vous fait aussi Très instamment prier Monsieur de lui vouloir faire savoir, Si, Son Mari Michael de Kowacz n’avoit rien lui laissé avec son fils pour heritier, Car elle a l entendu par les officiers, que Son Mari à Charlestown sont honorablement à la Soldatesque ensevelli y posseda bien beaucoup, et qu’il dèposa avant sa mort une quantité Très considerable. Ainsi, comme ce genereux Colonel aux services americains Temoignoit Toujours sa bravoure faisant de jour en jour plus avancer ses troupes avec un Courage intrepide, et qu’il attaqua lui même brusquement l’ennemi sans lui donner le tems de se rèconnoitre, jusqu’à ce qu’il se jetta lui même dans la mêlée la plus sanglante, pour encourager ses gens par sa Prèsence,et ensuite par sa propre mort dans le Combat à Charlestown contre le General Anglois de Prèvost, Sa femme espère le bonnes graces du Congrès, et de Vôtre Clemence, en consideration qu’elle a pour le prèsent un très grand besoin des ces attestats pour le prèsenter, autant à ce qui concernt un procés, dont Son Mari chargoit un certain Marchand en Saxe á Leipzig, que tant pour ce qui règarde le partage du peu des ses biens avec son fils, et ses Parantés en Hongrie.

enfin je me donne encore l’honneur d’implorer Vôtre assistance au plus vite, qu’il sera possible, et en attendant la Rèponce je Vous assure, que Dieu ne laissera sans rècompense Vôtre bienveillance; soit dans Cette vie, soit dans celle, qui est à venir, aiant l’honneur d’être avec le rèspect le plus profond. / Monsieur / Vôtre Très humble et Très obëissant serviteur

Léopold de Prinzfeld

lecteur du Droit Canonique

P.S. j’implore vôtre grace Monsieur d’adresser la Rèponce à moi comme ça à Monsieur Léopold de Prinzefeld lecteur du Droit Canonique in [. . .] à Leipzig en Saxe.

MHi: Adams Papers.

Index Entries