Benjamin Franklin Papers
Documents filtered by: Author="Kéralio, Agathon Guynement, chevalier de" AND Recipient="Franklin, Benjamin"
sorted by: date (ascending)

To Benjamin Franklin from Kéralio, 23 April 1779

From Kéralio

ALS: American Philosophical Society

Le 23e. avril, 1779.

Monsieur.

Si j’ai bien entendu, bien compris, vous m’avés fait L’honneur de me prier à déjeuner ou à diner pour après demain Dimanche, mais notre Bonne et Respectable amie5 doit arriver demain au Soir, ou apres demain matin et dans les Deux suppositions il ne me sera pas possible de La quitter: Si au contraire votre obligeante invitation est pour Une date plus reculée, tout pourra S’arranger et je suis persuadé que notre excellente comtesse sera avec plaisir, de la partie. Veuillés donc me donner vos ordres et recevés mes excuses d’avoir aussi mal retenu ce que Vous m’avés fait L’honneur de me dire. Celui que vous m’avés fait hier m’a un peu tourné la tête et je ne suis pas le seul; vous en jugerés par la Lettre qu’un des jeunes gens qui a diné hier avec vous vient de m’adresser,6 a Son age on ne connoit pas encore Le poids de La chaine.

Le courier de Bretagne arrivé ce soir ne m’a rien apporté ou presque rien. Vous savés que M. d’orvilliers est à paris:7 il est parti de Brest Le 16 et sa Venue dans ce pays-ci me paroit Une suite des Dépêches reçues d’Espagne Le 10e.,8 parce que selon moi, c’est d’après ces dépêches que l’on va dresser L’état de guerre (status belli) et Le plan de Campagne. Ou je suis bien trompé, ou L’Espagne a pris une détermination fixe. Toutefois un aussi mince particulier que moi ne peut former que des Conjectures.

Permettés que je Vous renouvelle mes remerciments et les assurances bien sinceres de la Tendre Vénération avec Laquelle je Suis Monsieur Votre très humble et tres obéissant Serviteur

Le CHR. De Keralio

Notation: Keralio 23 Ap. 79.

[Note numbering follows the Franklin Papers source.]

5The comtesse de Forbach, duchesse de Deux-Ponts.

6The letter must be one of the 23rd to him from a young man called Bellescizes, who declared he had spent the night thinking about BF, the Americans, and current and future revolutions. He enclosed a little poem inspired by his enthusiasm for the doctor:

A ton maintien Respectable et severe

A tes traits vigoureux où tout est caractère;

illustre et fier Américain;

Chacun dira, sans te connoitre,

Cet homme assurément doit étre

un Philosophe, ami du genre humain:

Moi Jaurois dit c’est un Republicain.

He added that for one who serves the king such expressions were certainly not prudent, but he trusted Kéralio not to divulge them. On the 25th he wrote Kéralio again, this time in English, forgiving him for having shown his letter to BF and revealing his wish to go to America. APS.

7D’Orvilliers arrived from Brest on the 21st to report to Versailles on the French fleet’s progress. Because of various delays he did not expect to sail until the end of May in support of the planned invasion of England: Patterson, The Other Armada, pp. 59–60. For further discussion of the planned invasion see our annotation of Sartine’s letter of April 27.

8The news received from Spain concerned the timing of Spain’s entry into the war (and participation in the invasion) should Britain reject her ultimata for ending hostilities with the French and Americans; see Patterson, The Other Armada, pp. 50–2. Meanwhile major developments had occurred in the Spanish negotiations with France; see our annotation of the Sartine letter cited above.

Index Entries