Benjamin Franklin Papers
Documents filtered by: Recipient="Deane, Silas" AND Period="Revolutionary War" AND Project="Franklin Papers"
sorted by: date (descending)

Michel Lagoanere & Cie. to Silas Deane, 18 March 1778

Michel Lagoanere & Cie.4 to Silas Deane

ALS: American Philosophical Society

La Corogne le 18 mars 1778

Monsieur

Nous avons reçu les lettres que vous nous avés fait l’honneur de nous ecrire le 2 Xbre, 20 janvier, 17 et 20 fevrier dernier.5 M. hodge nous a remis la premiere dans une des siennes de Bilbao ou nous croyons qu’il est encore. Vous verrés Monsieur par la coppie cy-inclus des deux lettres que nous lui avons ecrit au dit lieu6 qu’aprés vos ordres et ceux qu’il nous a donné, nous avons fait remise des 7230 pres [piastres] fortes 2 r[eaux] 28 mrs. von. [maravedis vellon] dont nous vous avions crédité. Vous y verrés également ce que nous lui disons relativement aux prises faites par le Capitaine Conyngham a quoi nous n’avons rien a ajouter les choses étant encore dans le même etat qu’elles etoient alors. Cependant nous sommes prets a lui faire remise (ou à MM Gardoqui père et fils a qui il nous avoit donné ordre de remettre) des R[eaux vell]on 179614 que nous devons pour solde de nôtre compte avec le dit Sr. Conyngham, ou d’en faire remise a vous même, Monsieur, en nos traites sur Paris toutes les fois que, dans tous les cas, vous voudrés bien nous promettre de nous garantir des événements et de nous faire remise ou de nous permettre de nous prévaloir sur quelque banquier que vous nous indiqueriés jusqu’a la Concurrence de cette somme si nous sommes obligés de la representer en totalité ou en partie. Nous nous préterons avec le plus grand plaisir a tout ce qui vous conviendra le mieux a cet égard et nous attendrons vos ordres a moins que dans l’intervalle nous ne venions a nous trouver libres de suivre ceux que nous a donnés ou nous donnera M. hodges. S’il vient ici comme il nous l’a fait esperer, vous pouvés compter que nous ferons tout ce qui dependra de nous pour lui prouver le cas distingué que nous faisons, Monsieur, de votre recommandation.

Nous avons remis au Capitaine Courter le paquet que vous nous avés adressé pour lui dans vôtre lettre du 20 du mois dernier.7 Nous lui avons rendu tous les services qui ont dependu de nous et nous vous prions d’être persuadé que nous en ferons autant pout toutes les personnes que vous voudrés bien nous recommander.

Nous sommes sans nouvelles directes de M. hodges ni de M. Conyngham depuis le 13 fevrier dernier:8 on nous a dit qu’il y avoit eu une espece de mutinerie parmi les gens de l’Equipage du dernier, mais le capitaine d’un batiment francois qui a relaché à Bilbao et qui vient d’entrer en ce port nous a assurés qu’il avoit mis en mer il y a une douzaine de jours. Si cela est comme nous n’en doutons pas nous esperons de ne pas tarder a le voir paroitre par ici.

Nous avons l’honneur de vous reiterer les assurances de nôtre inviolable attachement et de la parfaite consideration avec laquelle nous sommes, Monsieur, Vos très humbles et tres obeissants serviteurs

Lagoanere et Comp.9

Monsieur S. Deane

Notations: Lagoanere 18 march 1778 Recvd open from Dr. Franklin to answer April 6th A.L. / [in Adams’ hand:] Lagoanere 18 March 1778

[Note numbering follows the Franklin Papers source.]

4The firm in Ferrol, near Coruña, that had been handling Conyngham’s affairs: above, XXIV, 530 n. This letter was in effect to the commissioners, as witness Lee’s draft reply in our annotation below.

5Deane Papers, II, 263, 339, 375–6, 380.

6The letters were of Feb. 21 and 25; copies are in the APS. They dealt with the financial confusion resulting from Conyngham’s seizure of the Gracieuse: his funds from the disposition of prizes in Spain had been frozen, and the firm could not use them until a decision came down from Madrid.

7Deane Papers, II, 380.

8They were expecting them at Coruña at any moment: Deane Papers, II, 407.

9Below the signature the following draft, in Lee’s hand, has been deleted:

“Answer

Sir, Paris April 6th 1778

We have received yours of the 18th. ult. Mr. Deane being recalld, we desire you will remit from time to time till further orders whatever monies may be due to the public upon the sale of prizes taken by Capt. Cunningham or any other continental Ship put into your hands. Mr. Ferdinand Grand of Paris is our Banker to whom the remittances are to be made and you may depend upon our re-imbursing whatever you are obliged to pay in consequence of the legal process of which you speak. We are, Gentlemen, your most obedient servant

By another letter he appears to have paid the money to Mr. Deane’s order.”

Another letter from Lee to the firm, without date, survives in a French translation in the Library of Congress. It may be a redrafting of this one, for it answers a letter to Deane and mentions the same sum, 7230 piastres, that appears here. Except for this detail it could equally well be the letter that Ross forwarded to the commissioners on March 12, for it lays claim to half the proceeds of Conyngham’s prizes.

Index Entries