Benjamin Franklin Papers
Documents filtered by: Author="Vergennes, Charles Gravier, Comte de" AND Period="Revolutionary War"
sorted by: author

To Benjamin Franklin from Vergennes, 17 June 1781

From Vergennes

LS: Library of Congress; L (draft): Archives du Ministère des affaires étrangères; two press copies: American Philosophical Society; copy: R.M. Salter, London (1979)

à Versailles le 17 Juin 1781

J’ai reçu, Monsieur, la lettre que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire le 10 de ce mois.

Je n’ai pris aucune part à l’emploi que M. Laurens a fait des six millions que le Roi a accordés au Congrès;5 ainsi j’ignore parfaitement quels arrangements cet officier peut avoir pris avec M. Gillon, et je suis hors d’état de vous donner la moindre direction à cet égard; peut être, Monsieur, pourrez vous vous procurer des éclaircissements en vous addressant à M. De Vémérange [Veimerange]; je sais que ce Commissaire des Guerres a été chargé par le Ministre de la Guerre de soigner les objets que ce Département a fournis à M. Laurens.

Quant à la destination des fonds qui proviendront de l’emprunt ouvert en hollande, je ne puis, Monsieur, ni la déterminer, ni y influer en manière quelconque; ces fonds devant appartenir aux Etats-Unis, c’est au Congrès à en disposer, et c’est d’après ce principe que je vous ai proposé6 de vous addresser à ce Corps pour connoître ses intentions. Mais c’est à vous à juger si cette autorisation vous est nécessaire, ou si vous pouvez vous en passer, et je ne puis que m’en rapporter entièrement à cet égard à ce que votre prudence vous suggerera: vous n’éprouverez point le plus léger obstacle de ma part dans les dispositions que vous jugerez à propos de faire.

J’ai l’honneur d’être très sincèrement, Monsieur, votre très humble et très obéissant Serviteur

De Vergennes

M. Franklin

[Note numbering follows the Franklin Papers source.]

5Gérard de Rayneval’s draft has a passage here which has been lined out, “toutes mes fonctions se sont bornées à mettre les demandes de cet officier sous les yeux de S. Mté [Sa Majesté].”

6The remainder of this sentence was drafted as “de prendre les ordres de ce Corps pour être autorisé à employer une partie des fonds dont il est question pour l’aquitement des traites que vous avez acceptées.”

Index Entries