You
have
selected

  • Author

    • Reibelt, J. Phillipe
  • Recipient

    • Jefferson, Thomas
  • Period

    • Jefferson Presidency

Dates From

Dates To

Search help
Documents filtered by: Author="Reibelt, J. Phillipe" AND Recipient="Jefferson, Thomas" AND Period="Jefferson Presidency"
Results 1-10 of 116 sorted by date (descending)
  • |<
  • <<
  • <
  • Page 1
  • >
  • >>
  • >|
Je suppose mes Lettres du 12 Dec. et 2 Janv—reponse a la Votre du 26 Oct. dans Vos Venerables mains. Ayant depuis demandè au Greffier de la Chambre des Representans Copie de la denonciation faite a la seance precedente contre Moi, il m’a dit, qu’il n’osoit pas sans permission. Ayant ensuite voulu remettre au Representant de Clouet des Atacapas, qui etoit a la tete de ceux, qui vouloient, qu’on...
Je Suppose ma Lettre du 12 Dec. reponse a la Votre du 28 Oct. dans Vos Venerables mains et continue de me donner la Consolation de Vous ecrire. Les mesures recentes du Congres, les plus propres sous tout point de Vüe—me mettent hors d’etat non seulement d’aller en Europe et de revenir avec des nouvelles resources, mais aussi—puisque chacun restreint ses depenses,—d’executer mon projet,...
J’ai eû la Consolation de recevoir enfin une Lettre de Votre Venerable Main, dateè du 28 Octobre. Les 2 Observations que Vous prenez la peine, de m’y faire, ne peuvent etre que justes quant aux principes—mais les faits me paroissent differer de ce que Vous supposez. 1o.) Vous Vous rappellerez sans doute que j’ai eu l’Avantage, d’etre presentè a Vous par Mr. Dawson en 1802 avec une...
Je prends—mon Protecteur paternel! la Libertè, de Vous rappeller l’Urgence de ma Situation et de Votre soutien. Une Epouse et 5 Enfans m’imposent le devoir, de parler jusqu’a ce, que ma Voie soit entendue. La place de Receveur du Domaine National dans le District Est du Territoire; la Mission secrete auprès du Vice-Roi du Mexique &c. que j’osois, de Vous demander, seroient des Moyens, d’etre...
Un des çeux—a qui Worckman avoit—il y’a 2 ans confiè le plan de Burr—Brognier de Clouet vient me dire, que les Burristes avoient repris leur projet, qu’on lui avoit fait nouvellement des propositions, et qu’on l’avoit invitè a une Conference— Il m’a engagè d’en informer le Gen. Wilkinson— Supposant Le General en route d’apres des Lettres que plusieurs veulent avoir recus de lui içi—je prefere...
Il y a içi depuis plusieurs Mois un Confident du Viçe Roi du Mexique, nommè Barbe, qui va y retourner dans 10 a 15 jours— j’ai eû Occasion de faire sa Connaissance particuliere, logeants tous deux Chez un Ami Commun— Le dernier m’a—dans une Conversation sur les Nouvelles de l’Espagne et sur les raports des Colonies Espagnoles au pays Metropole, dit, il y a quelques jours—que le Vice Roi du...
Vous avez—Mon Protecteur!—encore une place a donner ici, qui me conviendroit, parcequ’elle me dispenseroit de la dure necessitè, de retourner aux Monarchies en Europe—ç’est çelle de Rec evoir —du produit de la Vente des terres du Congres dans le District orient. de çe territoire— Accordez moi, si Vous n’avez pas un autre plan, et pour fixer mon Sort aussi vite que possible, la Graçe, de me la...
J’ai—mon Protecteur paternel! pris la Libertè, de Vous instruire par plusieurs Lettres, comment les Ennemis du Gen. Wilkinson—parcequ’ils me supposoient son Ami particulier et Cooperateur le plus Zelè contre Mr. Burr—m’ont ruinès par les manoeuvres les plus perfides au point, de me trouver avec ma famille au bord de l’Abime de la plus cruelle Misère. J’ai osè, de reclamer pour une seconde fois...
Je Vous ai—mon paternel Protecteur!—instruit—il y a quelques semaines de la triste situation, dans la quelle m’ont plongès les Coalisès de Mr. D. Clark, et Vous ai priè, de m’assister de la manière la plus prompte et efficace possible. Je suis avec ma famille portè au bord de l’Abime de la Misère la plus cruelle, dont je ne pourrois plus me relever, lorsque une fois on m’aura laissè y tomber....
Je Vous a mon Venerable Protecteur! informè par mes dernières Lettres, que et comment je me suis chargè de la haine implacable des ennemies du G. Wilkinson, et les Amis de Burr—et qu’ils ont jurès ma perte a toute prix— Je dois malheureusement Vous anoncer aujourdhui, qu’ils ont par les faux sermens et des jurys composes de leurs partisans—parvenûs a realiser ma ruine, au point, que je ne sais...