Benjamin Franklin Papers
Documents filtered by: Date="1778-07-18"
sorted by: date (descending)

To Benjamin Franklin from ——— Richelet, 18 July 1778

From ——— Richelet

ALS: American Philosophical Society

L’hermitage de Chasseigne les Dormans
en champagne le 18 juillet 1778

Monsieur

Je suis retirez du monde, et je n’en connois pas les usages: je ne sais de nouvelles, que par une gazette de tous les mois.

Ne soïez donc pas surpris Monsieur, si je ne vous donne pas la qualité, que vous avez peutêtre a la Cour.

Les gazettes annonçent L’Union de 13 provinces de l’Amerique: par l’Effet du hazard, le petit manoir que j’habitte se trouve aussi distribué sur 13 cantons.

Cette Singularité, Monsieur, m’a determinez à acceptér l’offre d’un maitre d’ecolle, pour en lever le plan, et j’ose vous l’offrir.

Il n’i à q’une petite journée de poste, de Paris icy: sur la belle routte de Strasbourg.

Vous trouvant a portée de la Champagne, dont les vins sont renommez: si vous voulez voir les cottes qui le produisent, j’ose vous offrir l’hermitage, pour i faire le sejour qu’il vous plairoit.

Si l’offre que je fais Monsieur, vous paraissoit temeraire, permettez-moi de vous dire que ce seroit la fautte des papiers publics: ils annonçent une noble Simplicite dans votre façon de vivre; une entiere abnégation de faste. Et interieurement j’ai pensez, que pouvant vous fournir de quoi logér un sécrétaire, un Valet de Chambre, deux laquais; vous offrir un bon pottage, et par extraordinaire pour vous, deux entrées, vous pouriez vous contenter.

Si j’erre Monsieur, pardonnez-le moy en faveur de la veneration que vos vertus m’ont inspirées.

Si le hazard, qui occasionne cette lettre Monsieur, faisoit aussi, que Vous connussiez quelq’habitan de l’amérique qui voulut revenir en france, et acheptér une terre: j’en connois plusieurs, et de differents prix, qu’on m’a confiez êtres a vendre, sans etres aux affiches: et j’indiquerois volontier a qui il faudroit s’adresser pour negocier, et même les propriétaires. Je suis avec respect Monsieur Votre tres humble et tres obeissant serviteur

Richelet

Ne soiez point surpris Monsieur, si cette lettre n’est pas timbrée de Dormans. Je la fais mettre à une autre poste: parceque si par hazard encore, mon desir s’acomplissoit, et que vous vinssiez comme atendu, ou qu’on le soupconnat, vous pouriez être interompu par la foulle d’habitans qui vouderoïent vous voir.

Si vous voulez savoir quel je suis? Vous pouvez Monsieur, faire informer près de Monsieur l’abbé de Breteüil, chancelier de Monseigneur Le Duc D’Orleans:1 Je crois qu’il voudera bien dire si on peut m’en croire.

Endorsed: Richelet Invitation

Notation: Dormans 18. juillet 1778.

1Elizabeth-Théodose Le Tonnelier, abbé de Breteuil, was the uncle of the baron de Breteuil, the French Ambassador to Vienna, and had chosen the chancellorship in preference to the embassy in Rome and the bishopric of Rennes. He was reportedly a libertine and certainly a wit. When Louis XV offered him the Abbeys of Foix and then La Charité, he remarked that the King had not deprived him of hope. Jean Grassion and Frans Durif, eds., Marquis de Bombelles: Journal … (2 vols., Geneva, 1977–82), I, 69 n, 73; see also pp. 123, 127.

Index Entries