Benjamin Franklin Papers
Documents filtered by: Author="Alexander, Bethia" AND Correspondent="Franklin, Benjamin"
sorted by: date (ascending)

To Benjamin Franklin from Bethia Alexander, [c. June 1780]

From Bethia Alexander

ALS: American Philosophical Society

ce mardy matin [c. June, 1780]

Une Dame, qui j’aime assez quoique je la connois peu, vient de m’ecrire, mon cher Docteur, pour me demander une grace qui malheureusement depende de vous. Je dis malheureusement car je vous connois tant d’occupation que je n’ai entrepris de vous ecrire qu’a regret—voici L’affaire—Madm: la Comtesse Dillon8 a plusieurs de ses amis, et je crois même son Mari sur L’escadre de Monsieur de Terney qu’on croit etre destiné pourL’amerique,9 elle voudrois pouvoir leurs donner de tems en tems de ses nouvelles mais elle ne sait pas comment s’y prendre, c’est sur cela qu’elle demande votre avis et votre aide— Voyez, mon cher Docteur, si vous voulez entreprendre de lui faire part des occasions qui se trouverons pour ce pays Lâ, et de dire au Soin de qui elle doit adresser ses lettres.— Mon: le Comte Dillon s’est si bien battu contre nous autres pauvres Anglois, que sa femme merite a ce qu’il me semble, cette petite service de votre part—si vous etes du même avis faites le moi savoir par une petite ligne—et dites moi en même tems si j’ai encore quelque place dans votre Coeur,? ou si les quatres Grands lieus qu’il y a entre vous et moi m’en ont tout a fait chassée? Rappellez moi au Souvenir de Madame Helvetius, et ses amis— Adieu mon cher Docteur que vous m’aimez toujours ou que vous ne m’aimez plus je serois pour la vie Votre affectionnée

Bethia Alexander

Addressed: A Monsieur / Monsieur Franklin—Passy / Pres / Paris

[Note numbering follows the Franklin Papers source.]

8Born Thérèse-Lucy de Rothe (1751–1782), Countess Dillon was lady-in-waiting to Marie-Antoinette. Her daughter, Henriette-Lucy (1770–1853) became the famous marquise de la Tour du Pin, author of the Journal d’une femme de cinquante ans, the liveliest memoir on French emigration: DBF, XI, 355; Bodinier, Dictionnaire, p. 142. On Sept. 25, the Countess thanked BF for all his trouble and asked him to forward another letter (APS). She sent him two more notes, both undated, both asking him to forward letters to America (APS). One of them was meant for a relative of the Dillons, either Dominique Sheldon or François de Sheldon de Bickford. Both men appear in Bodinier, Dictionnaire.

9Ternay’s squadron sailed on May 2 (hence our dating of the present document) but the Countess’ husband, Arthur Dillon (1750–1794), was not a part of it, being in the West Indies at the time. He fought in Grenada, St. Lucia, Savannah, and Tobago, was made governor of Tobago in 1786, and represented Martinique at the Etats généraux. Falsely accused of instigating a royalist conspiracy, he was guillotined in 1794. DBF; Bodinier, Dictionnaire.

Index Entries