You
have
selected

  • Correspondent

    • Barbeu-Dubourg, Jacques
    • Franklin, Benjamin

Author

Sort: Frequency / Alphabetical

Show: Top 3

Recipient

Sort: Frequency / Alphabetical

Show: Top 10

Period

Dates From

Dates To

Search help
Documents filtered by: Correspondent="Barbeu-Dubourg, Jacques" AND Correspondent="Franklin, Benjamin"
Results 1-10 of 99 sorted by editorial placement
  • |<
  • <<
  • <
  • Page 1
  • >
  • >>
  • >|
ALS : American Philosophical Society This is apparently the earliest surviving letter in a correspondence which, as the wording makes clear, had been going on for some time. Out of it was evolving a friendship that with the years grew in significance for both men. Jacques Barbeu-Dubourg (1709–79) had interests as broad as Franklin’s own and, like him, engaged in a range of activities that was...
Extract reprinted from The American Museum, or, Universal Magazine , VIII (July, 1790), 120. I greatly approve the epithet, which you give in your letter of the 8th of June, to the new method of treating the small-pox, which you call the tonic or bracing method. I will take occasion from it, to mention a practice to which I have accustomed myself. You know the cold bath has long been in vogue...
Extract printed from Jacques Barbeu-Dubourg, ed., Œuvres de M. Franklin … (Paris, 1773), p. 314. Cette lettre vous sera remise par le Docteur Lettsom, jeune Médecin Amériquain de beaucoup de mérite, qui est de la paisible secte des Trembleurs, et que vous regarderiez conséquemment au moins comme une rareté à contempler, quand même vous auriez épousé toutes les préventions de la plupart de vos...
ALS (draft): American Philosophical Society With this you will receive some Sheets of the Piece now printing, and which I am promis’d shall be finish’d in a few Days. I am afraid it is not so correct as it should be; But as I have been advis’d not to publish it till next Month, most of our Gentry being yet out of Town, there will be time for you to send me the Errata which may be printed at...
Extract: translated and printed in Jacques Barbeu-Dubourg, ed., Œuvres de M. Franklin … (Paris, 1773), II , 314. Il est bien vrai, comme on vous l’a mandé d’Amérique, que les Trembleurs y ont donné la liberté à tous leurs esclaves, mais il est à remarquer qu’ils n’en avoient pas beaucoup. Cependant si l’effort en est moins surprenant de leur part, l’action n’en est pas moins belle en elle-même.
Extract: reprinted from William Temple Franklin, ed., Memoirs of the Life and Writings of Benjamin Franklin, LL.D., F.R.S. &c. (quarto ed., London, 1817–18), III , 319. I see with pleasure that we think pretty much alike on the subjects of English America. We of the colonies have never insisted that we ought to be exempt from contributing to the common expences necessary to support the...
AL : American Philosophical Society J’ai reçu dabord deux, puis cinq exemplaires de la traduction que vous avez daigné faire faire de mon petit Code, et je ne puis assez vous en remercier. Il est si bien rendu en Anglois qu’on auroit pu facilement en faire passer la version pour un original, et il est imprimé tout au mieux. [La seule] faute bien remarquable mais sans consequence, c’est à la...
AL (incomplete): American Philosophical Society Monsieur, oserois-je encore ajouter, et cher Ami? Il y a bientôt huit mois que vous ne m’avez honoré de vos nouvelles, je cherche à me flatter que ce n’est que faute d’occasions; mais je crains de me faire illusion à cet egard, attendu le grand nombre d’Anglois qui viennent successivement en france. Auroisje eu le malheur de vous deplaire en...
ALS : American Philosophical Society Nous avons icy beaucoup de mauvais Catholiques qui, parcequ’ils ont manqué une année a faire leurs paques, n’osent plus jamais retourner a confesse. Je ne perds pas courage si aisement, ou je vous suis plus attaché qu’ils ne le sont au st. Siege. Un morne silence de deux ans m’a sensiblement affligé, mais ne m’empechera pas de profiter de l’occasion de M M...
ALS (incomplete): American Philosophical Society [ Beginning lost. ] Je ne vous dirai rien de Mademoiselle Biheron qui a l’honneur de vous ecrire elle même, et qui aime autant a peu pres que moi a s’entretenir de vous. Mais je vous proteste que ma femme est si eprise de la même passion pour vous que nos Pretres, et nos Moines perdent tous les jours de leur credit sur son esprit, cecy soit...