You
have
selected

  • Author

    • Reibelt, J. Phillipe

Recipient

Sort: Frequency / Alphabetical

Show: Top 1

Period

Dates From

Dates To

Search help
Documents filtered by: Author="Reibelt, J. Phillipe"
Results 1-30 of 116 sorted by recipient
  • |<
  • <<
  • <
  • Page 1
  • >
  • >>
  • >|
Certainement bien eloignè de l’ Idee meme, de faire passer la revüe aux Livres, que Vous m’avez renvoye avec tant de Graçe —Les premiers, qui malgré moi me sautoient aux Yeux, lorsque mon Domestioque avoit ouvert la Caisse au Magazin, et que le Commis, que j’en Chargois, vouloit sortir et replacer les Ouvrages, etoient deux Exemplaires de l’ Atlas appartenant au Tableau de l’Espagne , dont un...
Mr. Guestier, le principal Negociant francais en çette Ville, m’a engagè de Vous ecrire, qu’il avoit recû par un batiment arrivè hier, des Vins de Bordeaux et de Champagne de toute Qualitè, qu’il seroit tres flattè, de pouvoir Vous en fournir aux prix en gros, et qu’il y avoit des echantillons a Vos ordres. — de même, qu’il attendoit un batiment de Livorno avec des Vins Italiens. C’est dans la...
Je me mettrais demain en huit, le 4 du Mois prochain—en stage, pour arriver ou le 6 du soir ou le 7 du Matin au Paradis Repub. a Monticello. O! quelle satisfaction pour Moi, de pouvoir etre si intimement persuadè, que l’homme, que depuis longtems j’admire et j’aime de jour en jour plus comme le plus grand et le Meilleur sur ce Globe—aÿe autant, de bienveillance paternelle pour Moi, que je...
Je dresserois la liste de Livres, dont parle Votre Lettre du 21 et Vous l’enverrois avant le depart d’un batiment de Mr. G. p. Bord. çe qui ne sera pas de si tot, puisque probablement il n’en expediera plus pour ce port avant le printems prochain. Je suis fachè, d’etre obligè, de Vous rappeller une Assignation sur les 41½ Gourdes—par le Motif, que je veux partir d’ici dans 7 a 8 jours, en me...
Je n’ai pas perdu un instant, de faire remettre au Stage conformement a Vos Ordres du 23 recus hier Apres Midi, un paquet, contenant: Buffon de la Jeunesse, 2 Vol. in 12 avec fig 120, Cents. Manuel d’hist. nat. de Blumenbach 2 V. in 8. av. fig 420. —
Je Vous prie, d’agreer mes remercimens, de ce, que Vous m’avez bien voulu accuser l’arrivèe des Caisses. C’est une Satisfaction particulière pour moi—non pas comme Negociant, car je n’ai pas d’Ame pour çe metier, mais comme Litterateur—d’apprendre, que vous y avez trouvè quelque Chose, qui Vous convienne. Je ne suis pas pressè ni pour le retour des Caisses, ni pour le montant de ce, que Vous...
Ceux des petites Livres Latins d’Edit. Elzevir que Vous desiriez—etoient precisément tous vendûs, lorsque Vous me les demandiez— Je les ai Tous pû racheter, excepté: hungaria , pour lequel j’ecrirai a la Maison a Paris, qui certainement fera l’impossible, pour Vous le procurer, et avoir le plaisir, de completter par la Votre Collection. Je Vous les ai Adressè en 2 petits paquets. Le prix en...
Je Vous prie, d’avoir—pour le Comble de la Chose—la Grace, de prendre—en Qualitè d’illustre protecteur d’un Republicain persecutè—Notice de l’incluse, d’engager Mr le General Dearborn en Consequence, qu’il m’expedie avec la Celèritè necessaire—et d’agreer les sentimens du plus pur et plus profond Respect. DLC : Papers of Thomas Jefferson.
Par une lettre, que Vous avez adresseè a Mr. Fleischer, qui est reparti pour l’Europe, il y a quelques jours, Vous demandez les titres et les prix des Ouvrages nouveaux et bons , qui se trouvent dans notre Magazin. Pour Nous y conformer, Nous avons l’honneur, de Vous faire parvenir par le même Courier les Catalogues, que Nous avons fait paroitre jusqu’içi. Mais pour Vous mettre à même de juger...
Je dois Vous anoncer (je l’ai oubliè, et j’en demande pardon) que Votre Assignation pour les 134 G. 80 C. montant de Votre dernier Compte en Livres—m’est parvenüe et payeè. Je prends en même tems, et çela par Crainte qu’elle soit perdüe—la liberte, de Vous observer, que le stage n’a pas encore rapportè la petite Caisse avec les malheureux Perroquets. J’ai l’honneur de Vous presenter mes...
J’ai l’honneur de repondre à votre Lettre du 15, que les Exem plaires de l’edition de: Sentimental Journey—pap. Vel. 1802, qui se trouve sur la page 66 du Catalogue—sont tous vendûs, et qu’il n’y en a encore qu’un seul Exemplaire sur petit pap. Velin, 1800. Quant aux Livres, que j’ai pris la Liberté de Vous envoÿer, je Vous prie de m’excuser. Je ne l’aurois pas fait, si Vous n’aviez pas par...
Mr. Ducatel, dont j’ai deja eû l’honneur de Vous parler, desirant que deux Liqueurs de sa Composition parviennent a Votre Connaissance, et m’ayant—depuis que je suis de retour de Monticello—continuellement engagè de Vous en presenter a cet effet des echantillons, Je Vous previens, que j’ai remis au Stage—qui part aujourdhui—une bouteille de chaque espece, a Votre Adresse. Je Vous observe en...
Je suis encore ici, parceque je ne sais point, ou mettre le premier pas. Au moment, ou, d’apres les promesses, qu’on m’avoit faites de tous cotès, je devois me croire en possession des Moÿens necessaires pour me porter avec une famille de 5 personnes, que j’avois engageè, sur ma petite ferme en Virginie—on m’ecrit, par les Courriers de hier et d’avanthier—l’un de 2500 G. qu’un evenement...
Ayant—Venerable Chef! remarquè dans Votre salon quelques echantillons des Oisseaux du pays—j’ose Vous offrir aussi 2 echantillons des oisseaux etrangers—savoir: les tetes des 2 plus grandes perroquets—et Vous prier, de leurs accorder le même honneur. Je reparts le 20 avec ma famille—qui Vous adore comme leurs Premier soutien, pour mon poste. Daignez, toujours d’agreer favorablement les plus...
Je suppose, grand et sincere Ami de l’Humanitè! ma première Lettre d’ici dans vos mains respectables. Des personnes en places distingueès a Pensacola commencent, a ce, qu’un officier Espagnol m’a dit, a croire, que les 2 Florides sont en ce Moment ci cèdeès aux E.U. Je Vous prie dans cette supposition, de vouloir bien me conserver et conferer dans ces pays la plaçe d’agent permanent et...
Votre Lettre de hier m’a ete remise aujourdhui. 1) J’ecrirais incessament pour ce, qui Vous manque des Oiseux de Buffon, in 4to. &c reliè tel, que Vous le designez, a la Maison a Paris. 2) Vos desirs sont des Ordres pour Moi—Les 2 Ouvrages en question sont donc pleinement a Votre disposition, quoique je les avois destines pour ma propre bibliotheque. 3) Vous me demandez, si je recus Votre...
Il Vous a plû, de reunir a votre Bibliotheque les Annales du Museè des Arts p. Landon—probablement Vous aimerez, aussi d’examiner, et de garder peut etre, le Manuel du Museum francais. C’est dans cette supposition, que j’ose Vous en presenter çijoint les 4 premiers Nros. qui ont parus jusqu’ici dont le prix est 8 gourdes:/—avec mes Tres profonds respects. Votre Excellence Tr. hbl et tr. Obst...
Votre affirmative du 10, est—en çe qu’elle me donne la Certitude de la Confiance du Premier des Republicains—la plus douce satisfaction et Consolation, que je n’ai jamais eprouveè. Les Mots—pour Vous exprimer les sentimens, dont je fus penetrè a sa lecture—me manqueroient même dans la langue, que je possede entierement. Çe poste—a Natchitoches—me convient sans doute sous tous les rapports,...
Si Vous ne voulez pas garder pour Vous— le Cours de peinture par Filhol , je Vous prie très instamment, de vouloir bien me le renvoyer par le premier Stage. J’ai l honneur d’etre avec la plus profonde deference Votre Excellence Tr. hbl et tr. Obs st DLC : Papers of Thomas Jefferson.
Je ne puis—des Ouvrages, que Vous ordonnez par votre Lettre du 15—recue hier soir—Savoir:  A) Miltons, paradise lost p. Barrois. Gibbons—decline of the Rom. Empir—edit. de Basle. Lucrece } de Lagrange Seneque  B) Oeuvres de Moliére— } in 18 format. de Racine de Corneille Anacharsis de Barthelemy. Vous fournir pour çe Moment, que les 4 derniers Sub Lit. B. Ayant de çeux Sub Lit. A—des deux pre...
Le General Wilkinson m’avoit sur ma demande accordè un ordre au Comandant militaire a Natchitoches—parcequ’il n’y a pas le moindre logement—de me fournir pour le premier pied a terre une barraque militaire—non occupeè en çe moment—jusqu’a çe, que j’aurois pû faire construire les Maisonettes definitivement necessaires pour la factorie. C’etoit au Moment ou j’allois recevoir sa lettre et partir,...
Je suis enfin parvenu, de racheter aussi hungaria —edit. d’Elzevir—mais j’etois obligè, d’echanger çe petit Livre par un autre Livre francais de 2 Gourdes— J’ai l honneur, de Vous le presenter cijoint, et de Vous saluer tres respectueusement. Le Depot Americ. General de Levrault, Schoell et Comp. Impr. Libraires a Paris DLC : Papers of Thomas Jefferson.
J’ai eû la Consolation de recevoir enfin une Lettre de Votre Venerable Main, dateè du 28 Octobre. Les 2 Observations que Vous prenez la peine, de m’y faire, ne peuvent etre que justes quant aux principes—mais les faits me paroissent differer de ce que Vous supposez. 1o.) Vous Vous rappellerez sans doute que j’ai eu l’Avantage, d’etre presentè a Vous par Mr. Dawson en 1802 avec une...
J’ai eû le plaisir, de recevoir ce Matin Vos ordres du 20 relat. aux Livres que Vous desirès pour le Moment—ils seront strictement executès. Vous avez eû la Grace, de m’honorer tout a la tete de cette Lettre d’un adjectif, qui me porte au Comble du bonheur— Apprendre, que je suis cher a l’homme, pour le quel je me suis—depuis tres longtems, et d’un moment a l’autre plus intimement (a tous...
Je prends—mon Protecteur paternel! la Libertè, de Vous rappeller l’Urgence de ma Situation et de Votre soutien. Une Epouse et 5 Enfans m’imposent le devoir, de parler jusqu’a ce, que ma Voie soit entendue. La place de Receveur du Domaine National dans le District Est du Territoire; la Mission secrete auprès du Vice-Roi du Mexique &c. que j’osois, de Vous demander, seroient des Moyens, d’etre...
Vous connaissez, bon et Venerable Protecteur! par ma derniere Lettre de la Nouv. Orleans—le Motif, qui m’a engagè de revenir ici avec la permission du Gouverneur dont j’ai supposè Votre Approbation. Je suis arrivè hier soir—ou j’ai appris, que mon Epouse m’a ecrite bien souvent, qu’elle s’etoit même embarqueè avec ses enfans, son Compagnon de Voyage, ses effets et ses provisions—pour me...
J’ai—mon Protecteur paternel! pris la Libertè, de Vous instruire par plusieurs Lettres, comment les Ennemis du Gen. Wilkinson—parcequ’ils me supposoient son Ami particulier et Cooperateur le plus Zelè contre Mr. Burr—m’ont ruinès par les manoeuvres les plus perfides au point, de me trouver avec ma famille au bord de l’Abime de la plus cruelle Misère. J’ai osè, de reclamer pour une seconde fois...
Vous aurez—mon tres venerable Protecteur! sans doute lû dans les papiers publics de la N. Orleans, que et coment ⅔ du Corps Legislatif de Notre Territoire ont dans leur sagesse et Justice trouvèr apropòs, de decreter, sans même vouloir m’entendre, mon deplacement come Juge des Avoyelles, sur les denonciations assermenties d’un Marchand d’hommes noires de la Carol. Nord et de deux nouveau Venûs...
Venant de recevoir d’un Ami des pepins de la pomme de Borstdorf—(qui passe pour etre la meilleure de toutes) de 1805—je prends la Libertè, de Vous en offrir la Moitiè. Mr le General Dearborn n’a pas encore renvoyè les papiers au Collecteur d’ici.— mais j’espere, qu’ils arriveront demain. J’ai priè Mr. Randolph de Vous rappeller pour Moi ou une petite Lettre au Gouverneur Mr. Clairborn—ou un...
J’ai l’honneur, de Vous prevenir, que, Ayant rencontrè dans mon Depot des Tabelles Statistiques tres exactes sur l’Empire Germanique, l’autriche et la Prusse—d’apres les derniers arrangemens politiques—que j’estime convenables a la Bibliotheque du Secretariat d’Etat—j’ai pris la Libertè, de les faire mettre a la poste a Votre Adresse—en me permettant pour çette fois çette exception de la...