Benjamin Franklin Papers
Documents filtered by: Author="Dumas, Charles-Guillaume-Frédéric" AND Period="Revolutionary War"
sorted by: relevance

To Benjamin Franklin from Charles-Guillaume-Frédéric Dumas, 6 July 1779

From Charles-Guillaume-Frédéric Dumas

ALS: American Philosophical Society

La Haie 6e. Juillet [1779]

Monsieur,

On a eu besoin de moi ici pour répandre la note ci-jointe. La suspension a été accordée, à la priere de la ville d’Amst., qui, quoique la Province, par complaisance pour un grand personnage, n’eût pas accepté la médiation, n’a pas laissé d’intercéder, vendredi 8 jours, pour les villes souffrantes.9 Vendredi matin ceux de Rotterdam avoient aussi demandé grace a l’hôtel de fce. par une Députation. Mr. l’Ambassadeur1 n’avoit pas alors reçu encore la note. Il m’a dit qu’on ne s’est abstenu, dans cette note, de faire mention de la médiation & de son effet, que pour ne pas trop mortifier, &c.

Je pars dans un quart-d’heure pour Rotterdam. Je serai demain au soir s.p. à D. [s’il plaît à Dieu] à Anvers, Jeudi à midi Bruxelles, & arrivé à Paris j’obéirai à votre obligeant ordre, en me faisant conduire à Passy.2

Je suis avec un très-grand respect, Monsieur, Votre trèshumble & très-dévoué serviteur

D.

Passy à S.E. Mr. Franklin M. Plénipotentiaire des E.U. &c.

La note suivante a été remise le 2e. Juillet par M. le Duc de la Vauguyon à Mr. le Conseiller Pensionaire des Etats d’Hollande, en le réquérant ministeriellement d’en donner une prompte communication à toutes les Régences des Villes de la Province.

Sa Majesté, informée de la Résolution que les Etats de la Province d’Hollande ont prise le 24 de Juin, a chargé Son Ambassadeur auprès des Etats-Généraux, de déclarer qu’Elle suspendoit jusqu’au 1er. Août, en faveur de la Province d’Hollande exclusivement, l’effet des Arrêts de son Conseil du 26 Janvier, du 27 Avril, & du 5 Juin: Qu’en conséquence tous les habitans de la dite Province pourroient jouir, jusqu’à la dite Epoque, des exemptions & avantages accordés exclusivement jusqu’ici à ceux d’Amsterdam & de Harlem, pourvu qu’ils se munissent d’un Certificat du Commissaire de la Marine à Amsterdam, ou de l’Agent de la Marine à Rotterdam: Qu’Elle a fait connoître ses intentions à cet égard à toutes les Amirautés de son Royaume, & qu’aussitôt que les Convois illimités auront été expédiés, Elle se propose de faire remettre aux habitans de la dite Province les sommes qui, en vertu des dits Arrêts, auront été perçues par les Préposés de ses Fermes.3

Sa Majesté se persuade, que ce nouveau témoignage de son affection fera de plus en plus connoître l’équité de son systême, qui ne tend qu’à maintenir la prospérité des Etats-Généraux, pourvu qu’ils ne s’écartent pas de l’impartialité absolue qu’ils sont si interessés à observer. Elle ordonne à Son Ambassadeur d’annoncer en même temps que, si à l’époque du 1er. Août les effets de la neutralité de la République ne sont pas assurés par la protection efficace des Convois illimités, conformément aux Loix de l’équité publique & aux stipulations des Traités, les dits Arrêts du 26 Janvier, du 27 Avril, & du 5 Juin recommenceront à être exécutés, sans qu’il soit besoin d’une nouvelle Déclaration de Sa Majesté.4

Addressed: à Son Excellence / Monsieur B. Franklin, Esqr. / Min. Plenipe. des Etats-Unis

Notation: Dumas. Juillet 6

[Note numbering follows the Franklin Papers source.]

9Amsterdam and Haarlem supported proposals in the States of the Province of Holland and in the States General of the Netherlands for the Dutch Navy to provide convoy protection from British attack for ships carrying timber and naval stores to French ports. France therefore had exempted them from decrees which since March had rendered Dutch ships subject to capture and Dutch goods subject to increased custom duties; see XXIX, 5–7, and passim. This discrimination finally forced the remainder of the province to adopt Amsterdam and Haarlem’s position; on June 25 the States of Holland voted to appoint a commission to prepare measures for protecting Dutch commerce if the States General continued to delay and to write a circular letter to the other provinces. France responded by extending the exemption to the remainder of Holland: Fauchille, Diplomatie française, pp. 136–44; Edler, Dutch Republic, pp. 126–7. The “grand personnage” is the stadholder, William V of Orange. For other political figures who appear in Dumas’ correspondence and the code names and abbreviations he uses for them see XXVII, 31n; XXVIII, 21n; XXIX, 6n. For a sketch of the workings of the Dutch political system see Adams Papers, VI, 50–1n.

1Paul-François de Quélen de Stuer de Caussade, duc de La Vauguyon, the French ambassador.

2For several months Dumas had been planning to visit Passy (XXIX, 126 and passim). He was in Paris by July 13: XXIX, 195n.

3I.e., the agents of the farmers general, who collected the French monarch’s taxes.

4The French government issued an arrêt on July 3 suspending the ordinances; an English translation is given in Francis Piggott and G.W.T. Omond, eds., Documentary History of the Armed Neutralities, 1780 and 1800 … (London, 1919), p. 110.

Index Entries