Benjamin Franklin Papers
Documents filtered by: Author="Bache, Benjamin Franklin"
sorted by: editorial placement

To Benjamin Franklin from Benjamin Franklin Bache, [20 November 1781]

From Benjamin Franklin Bache

ALS: Miss Anna M. Scott (New York, N.Y., 1955)

[November 20, 1781]2

Mon cher grand Papa

J’ai reçu vôtre lettre du 22 octobre et celle du 5e Novembre,3 qui m’ont faits beaucoup de plaisir surtout lorsque je vis que Mr Robert Montgomery me la donnat et lorsque je vis qu’il venoit à Genève pour son éducation et lorsque je sçus qu’il venoit dans la même pension que moi, je ne m’y attendois pas mais cela m’a fait d’autant plus de plaisir et lui ne sçachant pas le François ni moi bien L’Anglois nous pourons tous deux nous être utilles parceque je lui apprendrai Le François et lui me perfectionnera dans l’anglois. A L’égard du Louis que vous m’avèz envoyès je vous en remercie beaucoup et je ferai comme vous me l’avès dit un compte de mon argent sur un petit Livre afin que lorsque vous viendrès à Genève je puisse vous le montrer. Je vous avois ècris une lettre que je devois vous envoyer par le domestique de Mde Montgomery mais il n’a pas été à paris et j’aurai aussi profité de cette occasion pour vous envoyer la piéce de dessin que je vous avois promis. Ma chére Mama m’a ècrit qu’elle et mon papa avoient resolu d’envoyer mon frére à genève pour son éducation et que si Mr Moris trouve quelqu’un pour mener ses deux fils de France à Genève il les enverrait.4 J’ai été quelques fois passer la soirée chez Md Montgomery avec Cooper (cest à dire à l’auberge car elle n’a pas encore une pension quoique Md Cramer fait tous ses efforts pour en trouver une)5 et nous y avons beaucoup parlé anglois et par ce moyen je crois que je me perfectionnerai dans L’anglois et que, la première lettre que je vous ècrirai sera en Anglois.

J’ai l’honneur d’être mon cher Grand papa Vôtre très humble et très obeissant Petit fils

B Franklin Bache

[Note numbering follows the Franklin Papers source.]

2The present letter was enclosed in Marignac’s of this day, below.

3These letters have not been found.

4BF had since discouraged RB from such a course. See XXV, 179, 472; RB’s letter of Dec. 2, 1781, below.

Matthew Ridley arrived at Brest on Nov. 20, 1781, with the two Morris boys, Robert, Jr., and Thomas (XXXV, 592–3, 609). Although BF did recommend Geneva as the best place for educating the youths, he agreed with Ridley that as the season was far advanced, a local pension where they could learn French and “acquire a manner of going into and leaving a room” would do until they could be sent safely to Geneva. The boys entered Péchigny’s pension on Dec. 9: Matthew Ridley’s Journal, entries for Dec. 5, 9, 10, and 11, 1781 (Mass. Hist. Soc.); Morris Papers, III, 372–3.

A prospectus for the protestant Ecole militaire de Colmar (XXXI, 38n), as well as a list of students, was forwarded to BF in December by the founder’s brother at Versailles, Christian-Frédéric Pfeffel, diplomat and jurisconsult: Pfeffel to [Kéralio], Dec. 16, 1781, Hist. Soc. of Pa; Morris Papers, IV, 243. The boys stayed with Péchigny, however.

5For Mme Cramer’s efforts see her letter to BF, Dec. 10, below.

Index Entries