Benjamin Franklin Papers
Documents filtered by: Recipient="Franklin, Benjamin"
sorted by: author

To Benjamin Franklin from ———, 14 December 1781

From———

L: American Philosophical Society

Nantes, Ce 14 Décembre 1781./.

Monsieur,

Permettez que j’aie l’honneur de vous offrir deux petites pièces qui ont paru depuis peu dans cette ville, à l’occasion des fêtes que nous avons Célébrées avec tous les bons français, et les Anglo-Américains vos braves Compatriotes.1 Si ces deux pièces ont l’avantage de mériter votre suffrage, accordez-leur, je vous en supplie, Monsieur, la grace d’être présentées par vos mains à Madame La Marquise de Lafaÿette.2 Sans doute qu’une Muse plus éloquente méritoit de traiter d’aussi grands sujets; du moins la Muse Nantaise peut-elle espérer quelqu’indulgence pour le Zèle qui l’a animée dans cette difficile entreprise. Le siècle d’or a été imprimé sans le Concours de l’Auteur; l’Edition assez fautive n’a point été vendüe, mais a été distribüée per domos3 aux Amis de M.M. les Consuls de cette ville lors de la fête que le Commerce a faite pour la Naissance de Monseigneur le Dauphin; et l’Auteur n’a pû s’en procurer un seul imprimé; Si vous jugez, Monsieur, Vous ou Made. de La faÿette, que la publicité en puisse être agréable à Paris, il vous en laisse l’entière disposition; il ne se réserve que l’incognito qu’il a scrupuleusement gardé ici; des raisons personnelles l’y astreignent; il vous supplie seulement, Monsieur, d’excuser la liberté qu’il a prise, par les motifs de la haute Estime et du profond Respect qu’il a pour vos éminentes qualités.

Notation: Anonyme

1On Dec. 10, 1781, A.-J. Malassis in Nantes printed an ode of eleven strophes entitled “La Prise d’Yorck & de Glocester,” written by “un citoyen de Nantes.” The ode, a copy of which is among BF’s papers at the APS and was presumably one of the enclosures to the present letter, uses classical mythology and Homeric simile to describe the action at Yorktown. “Le siècle d’or,” described below as the second enclosure, has not been located.

2Lafayette and Vioménil are compared to ravenous leopards in the concluding strophe.

3From house to house.

Index Entries