Benjamin Franklin Papers
Documents filtered by: Recipient="American Commissioners" AND Period="Revolutionary War"
sorted by: date (ascending)

Montaudoüin to the American Commissioners, 28 January 1777

Montaudoüin to the American Commissioners

ALS: American Philosophical Society

Nantes 28 Jer 77

Messieurs

J’ai reçû la lettre dont vous m’avéz honoré le 21 de ce mois. Je ne crois pas qu’aucun particulier veüille entreprendre d’acheter, d’armer pour son compte le batiment en question, et de le livrer a ses risques dans quelque port de vôtre pais. On ne trouveroit pas d’assurances solides pour une telle entreprise, et les particuliers sont imprudens quand il faut courir des risques aussi considerables. Mais ces risques peuvent être tentés aisement pour le compte du Congrés sans qu’il paroisse en rien dans l’expedition. De cette maniere je ne pense pas que Le Gouvernement y voit obstacle, puisque voilà plusieurs expeditions dans le même gout.

Je fus fort surpris, Messieurs, de voir arriver dans mon cabinet Dimanche dernier a 9 heures du matin Mr. Ducoudray.8 Je savois le depart de L’Amphitrite du 24. Je le croiois de mer. Il m’aprit qu’il avoit eû ordre de ne pas partir sur ce batiment, et qu’il alloit joindre le Mercure. Il me demanda une lettre pour Mr. Williams qui etoit parti le même matin pour Painbeuf pour expedier le Mercure. Je mandai a Mr. Williams qu’il me paroissoit d’une grande consequence pour vôtre pais que Mr. Ducoudray s’y rendit avec ses principaux officiers. Ce matin Mr. Ducoudray m’est revenu, et m’a apris que Messieurs Williams et Peletier Dudoyer n’avoient pas trouvés convenable qu’il s’embarqua sur ce batiment. Il est revenu avec tout son monde vous ne tarderés pas a le revoir. Je suis bien touché de ce contretems. Je crains qu’on n’ait pris l’effroi trop aisement. Il paroît que l’agent qui a êtè envoié au Port Loüis pour le depart de L’Amphitrite a êtè aussi peu circonspect que celui qui a êtè au havre.1 Je vous exhorte, Messieurs, a bien choisir ceux a qui vous confiés vos interests. On ne peut mettre trop de prudence dans des affairres de cette nature. Il paroît que l’ordre expedié pour empecher le depart de Mr. Ducoudray a êtè accordé aux importunités du Lord Stormont. Je suis avec un respect infini Messieurs vôtre très humble et très obeissant serviteur

Montaudoüin

Je prie très humblément Monsieur franklin d’agréer mes remercimens de ce qu’il a eû la bonté de m’envoier. Voici une lettre de Mr. Williams.2 Le Mercure a dû descendre hier au soir a St. Nazaire au bas de la Riviere. Le vent n’est pas bon aujourd’huy. Mr. Williams n’est pas remonté de Painbeuf.

Notation: Montaudoin, Nantes 28 Janv. 77

[Note numbering follows the Franklin Papers source.]

8Sunday was the 26th, a busy day for Du Coudray. He left Nantes for Paimboeuf, was refused passage on the Mercury, and wrote the long letter to Congress that is now in the National Archives.

1The first agent mentioned was Beaumarchais’ secretary, Francy, and the second was Beaumarchais himself; see Louis de Loménie, Beaumarchais et son temps . . . (2 vols., Paris, 1856), II, 135–40.

2Perhaps the undated letter that we have assigned to Jan. 21. JW was using Montaudouin’s house for his mail; see the address on BF’s note to him below, Feb. 5.

Index Entries