You
have
selected

  • Author

    • Adet, Pierre-Auguste
  • Period

    • Jefferson Presidency

Recipient

Sort: Frequency / Alphabetical

Show: Top 2

Dates From

Dates To

Search help
Documents filtered by: Author="Adet, Pierre-Auguste" AND Period="Jefferson Presidency"
Results 1-5 of 5 sorted by relevance
  • |<
  • <<
  • <
  • Page 1
  • >
  • >>
  • >|
J’ose esperer que vous recevrez avec bonté l’exemplaire que j’ai l’honneur de vous adresser d’un traité elementaire de chimie que j’ai redigé par ordre du gouvernement. je desire bien sincerement que cet ouvrage puisse obtenir Votre Suffrage, et Surtout que l’hommage que je me plais à vous en faire Soit à vos yeux une preuve de l’attachement, et du Respect que je vous ai voué et que conserver...
un homme extremement recommandable sous tous les rapports, qui m’a donné des preuves du plus vif attachement, et pour qui j’ai une amitié bien sincere, le docteur deveze a èté assez heureux pour se rendre utile à Votre pays lors de la terrible épidemie qui ravager philadelphie en 1793. par ses soins assidus, et ses lumieres, il est parvenu a arracher à la mort beaucoup de victimes, et il a...
permettés moi de vous Remercier de La lettre plein d’obligeance et d’amitié que vous avez daigné m’ecrire par M. Monroe. je ne saurois vous exprimer avec quel plaisir je l’ai lu avec quel plaisir je la relis encore, avec quel soin je la conserve. c’est pour moi un Thrésor dont je ne pourrois me séparer. vous devez être convaincu combien je regrette que Les destins n’aient pas reglé ma...
Lorsque j’ai appris que les suffrages de vos concitoyens vous avoient appellé à la premiere magistrature des etats unis, j’ai applaudi à leur sagesse, je les ai felicité de leur choix. Certes, le peuple américain ne pouvoit confier à des mains plus habiles que les votres les rênes de l’administration; à un magistrat plus intègre que vous, le soin de faire respecter les loix; à un négociateur...
Vous ne pouvez douter du plaisir que j’eprouve en trouvant L’occasion de vous temoigner De nouveau Les sentiments d’attachement et d’estime que je vous ai voués. Si depuis mon départ des Etats unis je ne vous les ai point exprimés Les Circonstances seules en sont cause. Il fut un temps malheureux chez vous ou une Lettre de moi auroit pu compromettre ceux qui l’auroient reçue, et certes...