Benjamin Franklin Papers
Documents filtered by: Author="Franklin, Benjamin" AND Author="Franklin, Benjamin" AND Author="Franklin, Benjamin" AND Recipient="Brillon de Jouy, Anne-Louise Boivin d’Hardancourt"
sorted by: date (ascending)

From Benjamin Franklin to Madame Brillon, [10 October? 1778]

To Madame Brillon

AL: American Philosophical Society

Samedi [October 10, 1778?]9 a Passy

Comme il sera necessaire, ma chere Amie, que je pars un jour pour l’Amerique, sans Esperance1 de vous revoir jamais, j’ai eu la Pensée quelquesfois qu’il sera prudent de me sevrer de vous par degrez, de vous voir premierement qu’une fois par semaine, aprés cela, qu’une fois par deux semaines, une fois par mois, etc. etc. afin de diminuer peu-a-peu le Desir immoderé que je sens toujours de vôtre Societé enchantante, et d’eviter par ce moyen le grand Mal que je dois autrement souffrir à la Separation finale. Mais, en faisant les Experiences en petit, je trouve que l’Absence au lieu de diminuer, augmente ce Desir. Le Mal que je crains est donc sans Remede, et je viendra vous voir ce soir.

[Note numbering follows the Franklin Papers source.]

9This tentative date has been chosen because of the recurrent theme of BF’s return to America. See our annotation of his letter to Mme. Brillon, Sept. 13. The last line implies that she is in Passy: she returned there in early October. But the letter could as well have been written some months earlier.

1Above “Espérance,” BF wrote “Espoir.”

Index Entries