Benjamin Franklin Papers
Documents filtered by: Author="Dumas, Charles-Guillaume-Frédéric"
sorted by: editorial placement

To Benjamin Franklin from Dumas, 3 August 1780

From Dumas

ALS: American Philosophical Society

La Haie 3e. Août 1780.

Monsieur,

L’Assemblée d’Hollande vient de se séparer pour jusqu’au commencement de Sept. Il ne S’y est rien passé d’interessant.

Les deux Plénipotentiaires de la Rep. sont partis pour Petersbourg,9 avec les Instructions, selon lesquelles ils doivent demander, qu’on garantisse les possessions de la rep., tant en Europe qu’aux deux Indes; Amsterdam persiste dans sa protestation contre ces Instructions,1 & notamment contre cette demande inutile, qui ne tend qu’à traîner l’affaire en longueur: elle vouloit que l’on envoyât tout simplement à Mr. Swart le Résident de la rep. à Petersbourg, la résolution de L.H.p.2 où l’accession de la rep. à la neutralité armée est résolue, sans condition, & qu’immédiatement après la signature faite en conséquence entre le dit Résident & le Ministere Russe, la Rep. fît une Déclaration aux Puissances belligérantes, analogue à celle de la Russie. D’autres, au contraire, ont espéré de faire échouer toute cette combinaison. Sur ces entrefaites, la déclaration inopinée du Danemarc a étrangement déconcerté ces derniers; & leur embarras vient de redoubler par une Déclaration à peu près semblable de la part de la Suede. Notre Ami pense qu’ils ne pourront plus reculer, sans encourir généralement le blâme d’avoir désobligé la Cour de Russie, & sacrifié le Commerce de cette rep. à celle de la Gr. Br., & en conséquence il soupçconne que, les Plénipotentiaires ont été munis d’un ordre secret, pour ne pas insister plus que de raison sur la condition susdite de la garantie.3

388. 259es. 601. 262. 610. YEB OEUPYQMBEXCGTNU 385ing. 731d a 373. 720. 610. 382s. 322. 394 endeavours to NBYCC 873n. 701.4

Le Baron de Wulffen vient de jouer un sot rôle ici. Sans se souvenir qu’il a été ci-devant dans ce service, &, comme on l’assure, d’en avoir déserté, il a voulu dans un second voyage à Lahaie aborder le Stadhouder à la parade en Uniforme Américain, on lui a fait ordonner de se retirer incessamment de lahaie, ou qu’on le feroit arrêter. Ce qui me mortifie le plus, c’est que cela a fait redoubler l’espionnage à mon sujet: car on sait qu’il a été chez moi.

Dieu veuille, Monsieur, que vous puissiez recevoir bientôt quelque bonne & grande nouvelle de l’Amérique.

Je suis avec un grand respect, Monsieur Votre très-humble & très-obéissant serviteur

D

Passy à S. E. M. B. Franklin

Addressed: à Son Excellence / Monsieur B. Franklin, Esqr. / Min. Plenipe. des Etats-Unis / &c. / Passy./.

Notation: Mr Dumas La Haie Aout. 3. 80.

[Note numbering follows the Franklin Papers source.]

9Wassenaer Starrenburg and Heeckeren tot Brantsenburg reached Danzig on Aug. 13 and St. Petersburg on Aug. 30: Fauchille, Diplomatie française, p. 526.

1An English translation of a June 29 Amsterdam protest on the subject appears in Wharton, Diplomatic Correspondence, III, 829–32; Dumas enclosed a French translation with his Aug. 22 letter to BF, below.

2“Leurs Hautes Puissances,” the States General of the Netherlands.

3The suspicions of Pensionary of Amsterdam Engelbert-François van Berckel, “Notre Ami,” were incorrect, as the plenipotentiaries did not have authority to retreat from the demand: Fauchille, Diplomatie française, pp. 512–13. For Dumas’ system of code names see XXIX, 6n.

4Decoded by BF as, “He does not doubt of our duke of Brunswick having receivd a great quantity of Guineas for his endeavours to cross the Project.” The stadholder’s adviser Duke Louis of Brunswick-Wolfenbüttel was generally regarded as pro-British.

Index Entries