Benjamin Franklin Papers
Documents filtered by: Author="Dumas, Charles-Guillaume-Frédéric"
sorted by: relevance

Charles-Guillaume-Frédéric Dumas to the American Commissioners, 18 November 1777

Charles-Guillaume-Frédéric Dumas to the American Commissioners

ALS: American Philosophical Society; letterbook summary: Algemeen Rijksarchief, The Hague

La Haie 18e. Nov. 1777

Messieurs,

J’ajouterai à l’incluse pour Mr. G——— Grd. (que je laisse ouverte, pour que vous la lisiez aussi), quelques anecdotes, qui pourront plus ou moins vous servir.

On m’a assuré qu’il se forme en Zélande (l’une de ces Provinces), une Compagnie de Marchands pour négocier directement avec le Continent de l’Am. septentrionale.

Item que Mr. le Grand-Pensionaire de la Prov. d’Hollande est fort irrité contre les Anglois.

Le cadet des jeunes gens qui ont été mes derniers Eleves, étant devenu Cornette dans un Régiment de Cavalerie Hollandoise, sa mere en le présentant ces jours passé à Sir J[oseph] Y[orke] lui dit qu’elle espéroit de l’offrir au Service du Roi d’Angleterre quand il sauroit son mêtier. Son Gouverneur ne voudra jamais le lui permettre, répondit le Chevalier. Le Facteur,4 à qui j’ai conté cela, l’a trouvé fort plat.

On m’a adressé ces jours passés trois Seigneurs Lithuaniens, pour satisfaire leur curiosité à La Haie, Delft, Rotterdam, Gouda et Leide.5 Nous avons beaucoup parlé de l’Amérique. Je vous rendrai compte de l’entretien dans une de mes suivantes.

Voici la Lettre soi-disant traduite du Hollandois. Je serois bien aise d’apprendre si vous êtes contents, Messieurs, du Lambeau que j’ai mis à sa tête, et du tour que j’ai donné à cela.6

J’ajoute un bout de la Gazette de Leide, où j’ai fait insérer l’article de la Gazette de Maryland, concernant Mr. R. H. Lee.7

La poste part. Il ne me reste que l’instant de vous assurer du tendre respect avec lequel je suis, Messieurs, Votre très humble et très obéissant serviteur

CGF. Dumas

Des Lettres de France nous font accroire que le Genl. Howe seroit fait prisonnier. Je viens de recevoir la Lettre de Mr. Lee du 12e. de ce mois.8 Je remplirai ses vues de mon mieux.

Paris à Mrs les Commissionaires Plénipotentiaires des Etats unis de l’Amérique sept.

Notation: DuMas, Lahaie, 18 9b. 77.

[Note numbering follows the Franklin Papers source.]

4Dumas’ alias for the French Ambassador.

5See his letter below, Nov. 25.

6This solves the bibliographic mystery of a pamphlet without author, place, or date, entitled Lettre d’un négociant . . . sur le crédit de la Grande-Bretagne, d’un côté, & de l’Amérique Septentrionale Unie, de l’autre. Ou Réponse à la question: Lequel des deux doit influer le plus sur les opérations d’un homme prudent? Traduit du Hollandois. (New York Hist. Soc.). It is a translation of BF’s “Comparison of Great Britain and America as to Credit” (above, XXIV, 508–14), embellished with an introduction that must be Dumas’ “Lambeau”; in it he embodied for some reason the final sentence of BF’s text. The “tour que j’ai donné à cela” was to provide an imaginary background for BF’s pamphlet and to create a Dutchman as its author.

7A report from Williamsburg, July 8, of the testimonial to Richard Henry Lee’s services in Congress, read in the Va. House of Burgesses in June: Gaz. de Leyde, LXXXII (Oct. 14, 1777), 1–2.

8The second bit of propaganda, culled from the journals of Congress, that Arthur Lee had sent to Dumas for publication. The first had been a report on Loyalists’ cruelties; this one was evidence of the Americans’ humane treatment of prisoners. Lee, Life of Arthur Lee, I, 349. The Gaz. de Leyde of Dec. 5 (No. XCVII, sup.) expected to publish the second one shortly, but it must have been crowded out by the news of Saratoga.

Index Entries